Tunnel de secours

Dans le cas d'un sinistre, la rapidité de l'intervention des services de secours est en général primordiale. Au 'Tunnel Grouft' en particulier, un concours de circonstances outre mesure favorables ont incité le Maître de l'Ouvrage - pour satisfaire cette exigence - à prévoir un ouvrage d'accès en plein milieu du tunnel principal. Ces circonstances favorables sont notamment la topographie du site permettant de réduire la longueur du conduit souterrain à quelque 100 mètres, le CR 122 longeant cet endroit précis et la proximité de la base nationale des services d'intervention à Lintgen. Grâce à ce tunnel de secours et à une galerie transversale carrossable dans son prolongement, les services d'urgence pourront accéder dans les plus brefs délais dans les deux tubes du 'Tunnel Grouft'. En plus, on a profité de cet ouvrage, pour aménager une centrale de ventilation permettant d'extraire des fumées sans devoir les cheminer jusqu'aux portails.

Le tunnel de secours, du point de vue de la sécurité, scinde donc le 'Tunnel Grouft' en deux de telle sorte qu'on aura affaire en réalité non à un ouvrage à risques accrus de 3000 m, mais à deux ouvrages à moindres risques de 1500 m.

Il y a cependant lieu de souligner que sa réalisation sera pour le moins délicate: Non seulement aura-t-on affaire de par sa géométrie tridimensionnelle complexe à des concentrations réduites d'efforts très importantes, la maîtrise desquelles imposera des excavations partielles et des confortements lourds, mais, de surcroît, faudra-t-il traverser une géologie peu saine, en l'occurrence la formation du Rhétien déjà difficilement maîtrisable en section courante.

  • Mis à jour le 22-01-2015